Confidences exclusives de Balkany sur Chirac

Balkany Levallois Jacques Chirac coléoptère

 

C'est une cassette audio que l'on ressort des tiroirs. Elle est issue d'un entretien avec Patrick Balkany, qui livre des confidences croustillantes sur ses premières prises de parole en public. Lors d'un comité central du RPR, Jacques Chirac, alors président du parti, aurait interrompu le jeune homme à la tribune: "Balkany, tu as fini de sodomiser les coléoptères qui ne t'ont rien fait?". "C'était une façon comme une autre de me dire d'arrêter d'enc**** des mouches", précise Balkany, dans un passage inaudible de l'enregistrement.

 

Pour mieux illustrer son propos, le maire de Levallois se livre dans l'extrait sonore à une belle imitation de Jacques Chirac, qu'il affirme en outre avoir déjà imité à la tribune d'un meeting. Effet immédiat pour ameuter les retardataires, d'après lui. Cette confidence, sortie tout droit de notre enregistreur (à cassette), a été recueillie au début 2004, lors d'un entretien avec le maire, réélu deux ans plus tôt. Il nous a reçu dans son bureau situé sur l'aire gauche de la mairie de Levallois-Perret. L'enregistrement n'apporte aucune information capitale sur les affaires politique ou judiciaires du député-maire. Il donne cependant un éclairage sur les relations - les duels, voire les tentatives de discrédit - entre Jacques Chirac, et le jeune Balkany. Difficile de savoir à quand remonte précisément l'épisode raconté par ce dernier. Probablement autour de 1980. Il vient alors tout juste d'ouvrir une permanence à Levallois, sur les conseils de Charles Pasqua, et ravit la mairie aux communistes en 1983.

 

Aujourd'hui, le député maire de Levallois fait surtout l'actualité pour ses déboires judiciaires. Il a été - à nouveau - mis en examen pour blanchiment de fraude fiscale aggravée en octobre 2016. Sur le plan politique, il est l'un des 168 maires d'Ile-de-France à avoir signé une lettre ouverte publiée fin novembre, adressée à Anne Hidalgo et contestant les fermetures des voies sur berges. Quant à Jacques Chirac, l'ex- président de la République vient de fêter ses 84 ans, et irait mieux, après une hospitalisation en septembre. Il aurait été plutôt satisfait de l'éviction de Nicolas Sarkozy de la primaire de la droite. Même si sa fille Claude a démenti l'information au Parisien. Une tempête dans un verre d'eau, ou plutôt pas de quoi sodom**** un coléoptère, aurait pu dire l'ex président...

 

Voir la vidéo

 

 

Verbatim: "Je me rappelle du premier discours dans un congrès du RPR, une salle énorme... Non, c'était au Comité central du RPR... C'était une grande salle, il y avait beaucoup de monde, il y avait une tribune où il y avait Chirac, à côté de moi. Et je suis parti dans des explications techniques, on était sur les élections. Et là, il y a Chirac qui a pris la parole et qui m'a dit: "Balkany, tu as fini de sodomiser les coléoptères qui ne t'ont rien fait..." Bon, j'étais très jeune. Il a failli quand même me déstabiliser. Je suis reparti, je ne me suis pas laissé faire, je ne me suis pas laissé impressionné. J'avais une autre anecdote. Dans les congrès on parle tout le temps, le matin, à l'heure du déjeuner... J'avais la parole, il devait être deux heures, vers la fin du déjeuner, ils étaient encore tous en train de boire le café. Alors j'ai fait un truc, j'ai pris le micro, je suis arrivé, j'ai fait: "Amis! Compagnons!" Et là ils sont tous arrivés, ils croyaient que c'était Chirac en train de parler."

 

A lire aussi:

"Homme cherche nana pour partager Mac Do"

Franck, 24 ans, bonne apparence mais un peu nerveux, souffre d'isolement. Jusqu'à ce qu'il pose une annonce dans le métro, qui se répande en ligne. Depuis, il mange des burgers et rencontre des filles, souvent marginales. Rencontre

Foodora, Deliveroo, Stuart... comment ils recrutent

 

Les start-ups de la food delivery recrutent des auto-entrepreneurs à tours de bras. Sauf que la relation n'est pas salariée. Décryptage des méthodes de recrutement, et de certains écarts