"On recevait des enveloppes en liquide tous les mois"

Argent liquide dans des enveloppes à chaque fin de mois, heures sup' payées cash, boîtes d'argent relevées, pour des sommes allant jusqu'à 30.000 euros par jour... Arnaud* raconte son expérience de croupier, durant quatre mois, pour le cercle Cadet. C'était en 2010, mais les pratiques semblent ne pas s'être améliorées, au vu des fermetures coup sur coup de treize établissements en six ans, pour blanchiment d'argent entre autres. Témoignage cartes sur table.

 

 As-tu été témoin de détournements d'argent, ou autres activités de ce style?

 

J'ai remarqué que les croupiers avaient deux boîtes, approvisionnées en argent liquide, souvent relevées, sans qu'on sache ce que l'argent devenait. Ces boîtes étaient situées à l'arrière de la table de jeu, pour y mettre un pourcentage des recettes immédiates, ce qu'on appelle la taille. Quand quelqu'un gagne cent par exemple, tu mets dix de côté pour le cercle, c'est ce qui se fait habituellement, y compris ailleurs. Dans cet établissement, les boîtes étaient relevées plusieurs fois dans la journée, à la demande des responsables. Ensuite, on ne sait pas ce que devenait l'argent.

 

As-tu observé de l'argent liquide qui circulait?

 

Moi et les autres croupiers recevions une enveloppe de 500 euros en liquide à chaque fin de mois. Nous touchions cela en plus du salaire, qui tournait autour du Smic.

 

Autre chose?

 

Les heures supplémentaires nous étaient payées en cash, le soir même. C'était une façon de nous motiver pour travailler plus. Il m'est déjà arrivé plusieurs fois de faire des journées de 15 heures à 22 heures, puis d'enchaîner, de 22 heures jusqu'à six heures du matin. Mon patron me le demandait dans la journée, et quand j'acceptais, ces huit heures là étaient payées cash, à la fin de la soirée. J'étais payé 120 euros en liquide pour ces huit heures, mais à la fin j'étais complètement épuisé.

 

Vous parliez de ces pratiques douteuses avec tes collègues?

 

On ne parlait pas de ça. On savait bien que les cercles avaient mauvaise réputation. Aujourd'hui, ils ont d'ailleurs presque tous fermé, pour magouilles. Il ne reste que le Clichy-Montmartre, qui continue de fonctionner après plusieurs contrôles. Ainsi que le cercle anglais, plus discret. (voir l'article).

 

As-tu une idée des sommes d'argent qui circulaient?

 

On ne peut pas vraiment savoir combien d'argent se fait à une table de jeu, car le croupier change toutes les vingt minutes. Il ne reste donc pas pour compter la somme amassée. Mais on calculait tout de même le montant des boîtes, quand on finissait la nuit, à 5h 30 du matin. C'est difficile de dire combien il y avait, les montants variaient selon la table, certaines avaient des blindes (mises) de deux euros, et d'autres des blindes de quatre euros, donc les montants étaient forcément plus élevées pour ces dernières. Il y avait généralement entre 200 et 250 euros par boîte. Si on multiplie cela par vingt tables, et que l'on relève les compteurs six fois par jour... (A ce rythme là, cela représente entre 24.000 et 30.000 euros par jour, ndlr).

 

Quelle est la différence avec tes autres expériences de croupier?

 

J'ai été croupier pour des tournois, pour Winamax par exemple. J'ai travaillé notamment au floor, donc en temps que manager. Mais dans ces cas-là, cela n'a rien à voir, on ne touche pas à l'argent liquide, on ne manipule que des jetons. En tournoi, il n'y a pas de blanchiment. Tout est redistribué, et il est facile de savoir combien le gagnant empoche, en fonction des tarifs des droits d'entrée. Un casino ne gagne pas d'argent en organisant des tournois. Dans ces cas là, j'étais déclaré et payé par virement, comme tout salarié.

 

Comment as-tu commencé à travailler en cercle de jeux?

 

J'aimais les cartes. La plupart des croupiers avaient suivi une formation, mais pas moi. Je suis arrivé dans ce cercle en leur disant: "Bonjour, est-ce que vous pouvez m'embaucher?', et ça a marché. Je suis tombé au bon moment, ils venaient d'ouvrir, donc ils avaient besoin d'engager du monde. Je leur ai dit que j'avais de l'expérience, que j'avais été croupier dans des parties privées. Le premier jour, j'ai fait un test, c'est à dire que j'ai travaillé sous la surveillance d'un croupier, et cela s'est bien passé. J'ai continué et travaillé dans ce cercle pendant trois-quatre mois.

 

Pourquoi as-tu arrêté?

 

Je suis parti car ils traitaient mal leurs croupiers, ils ne prenaient pas leur défense quand il y avait des litiges. Ils préféraient donner raison aux clients, et qu'ils dépensent leur argent. Ça ne se passe pas comme cela partout, que ce soit des cercles ou des casinos. Les litiges n'allaient pas jusqu'aux insultes, mais certains clients pouvaient déraper. "T'es vraiment qu'un noiraud, je ne gagne pas un coup avec toi, j'en ai marre", cela fait partie des choses qu'on peut entendre.

 

As-tu souvenir d'un litige en particulier?

 

Je me suis embrouillé avec un Corse, il croyait que j'avais mal fait mon boulot. C'était un ami de la maison. Le ton est un peu monté, dans ces cas là, si tu contredis un joueur et que vous vous énervez, tu appelles le floor. Cela s'est réglé, à la tête du client, comme souvent chez eux.

 

Aujourd'hui, tu ne travailles plus comme croupier?

 

Non, c'est un métier très fatigant, et qui prend beaucoup de temps. En travaillant sur le Tour par exemple (Winamax Tour), cela demande des déplacements de quatre à cinq jours. On passe du temps loin de chez soi, du jeudi au dimanche. D'autres travaillent pour des groupes, comme Barrière, ou Partouche, et touchent des salaires de 1.700 euros par mois, d'après les échos d'amis croupiers. C'est un petit milieu, assez bouché, où il faut pas mal d'expérience pour s'implanter. Malgré les difficultés du métier, beaucoup de gens veulent être croupiers.

 

*le prénom a été modifié

propos recueillis par Victor NICOLAS

15 juin 2015

A lire aussi:

Les secrets de la chanson Niggas in Paris


Les cartes réservent souvent des surprises. Paris pourrait accueillir des clubs à la londonienne, sortes de cercles de jeux, avec une juridiction et une fiscalité adaptées.

Lire la suite

Combien Kanye West et Jay-Z ont-ils dépensé pendant leur séjour fictif ? Nous avons passé en revue les frais et les (très nombreux) partenariats.

 

Lire la suite